12 2014

Assemblée générale 2014 : Anticiper les risques et apporter les meilleures solutions

Acolyance a réuni lors de son événement annuel 1 600 personnes, associés-coopérateurs, partenaires et salariés au Parc des expositions de Reims le 16 décembre dernier.

Décembre 2014 - Acolyance a réuni lors de son événement annuel 1 600 personnes, associés-coopérateurs, partenaires et salariés au Parc des expositions de Reims le 16 décembre dernier. Un événement où les régions et les Présidents de région d’Acolyance étaient à l’honneur. L’occasion de découvrir les outils, les spécificités et la diversité des 9 régions agricoles et viticoles d’Acolyance. L’occasion pour les Présidents de région de revenir sur les principaux investissements qui représentent chaque année environ 10 M € , mais aussi les 8 SYT, lieux de vie des régions, la gouvernance avec le rôle essentiel des Conseils de région et les travaux des 13 commissions. Plusieurs temps forts ont ponctué l’événement comme la venue de Guillaume de Castelbajac , directeur général de Saaten Union, obtenteur avec lequel Acolyance a conclu un partenariat dans le cadre de la production de semences hybrides, marché en pleine expansion. Une opportunité pour les associés-coopérateurs multiplicateurs de semences d’Acolyance et pour l’usine de Soissons qui sera équipée du plus gros trieur optique disponible sur le marché. Après un commentaire sur les bons résultats du groupe, Hugues Dazard, Président du Conseil d’administration et Pascal Bailleul, directeur général, sont revenus sur la gestion des risques. Concernant le risque prix, Acolyance a adhéré à la charte Coop de France Métiers du grain et s’est engagé sur les 15 points que compte la charte. La mise en place de procédures et d’un cadre de gestion au sein d’Acolyance lui a valu d’être la première coopérative signataire à obtenir la certification Niveau II dès la première année. Mais l’année a également été marquée à la moisson par un aléa qualité avec l’hétérogénéité des temps de chute de Hagberg. Un risque qualité auquel Acolyance a été confronté et qui a nécessité la mise en place d’actions concrètes, comme l’échantillonnage systématique, et ce par souci d’équité et de transparence entre les associés-coopérateurs. Si Acolyance est organisée pour faire face aux risques. Qu’en est-il de ses agriculteurs ? Et bien, la coopérative a proposé une garantie chiffre d’affaires, l’offre Premium, qui garantit à la fois des aléas prix/qualité/rendement. Une première en France et un premier bilan très positif avec 7 200 ha souscrits par 250 agriculteurs. Acolyance souhaite d’ailleurs développer à l’avenir ce type d’offres. Les technologies en agronomie et l’agriculture de précision ont été abordées afin d’apporter un éclairage sur les outils de demain. Acolyance propose d’ailleurs une palette de services comme Farmstar, SeptolYance, Précisio, solutions à la fois innovantes et porteuses de valeur ajoutée pour ses associés-coopérateurs. Dans ce domaine, Acolyance est également à la pointe. Le partenariat avec Arvalis sur l’expérimentation des capteurs au sol, en est une preuve. Madagascar a été mis à l’honneur via le partenariat conclu entre Acolyance et AFDI Picardie. Hugues Dazard a accueilli Bertrand Venet, Président de AFDI Picardie. Tous deux sont revenus sur le développement de l’agriculture malgache et l’échange de savoir-faire, d’expériences entre les coopératives d’ici et de là-bas. Un engagement en adéquation avec les valeurs de la coopérative. En conclusion, Hugues Dazard et Pascal Bailleul se sont exprimés sur les projets de la coopérative et notamment le projet 150 dont l’objectif est d’apporter des solutions aux agriculteurs afin d’anticiper les baisses de revenus liés à la politique agricole commune.
237